InternationalCEJ

Cinquante-huit….

10 juillet 2015

Sous l’oeil de l’observateur

Cinquante-huit. C’est le chiffre de l’édition 2015 des championnats d’Europe jeunes, qui vont commencer à Bratislava (Slovaquie) ce vendredi 10 juillet, avec la présence de quinze Belges. 
 
Nos compatriotes étaient présents lors de la première édition en 1957, soit un an avant qu’on n’organise le premier championnat d’Europe senior. Par après il y eut quelques absences forcées faute de liquidités financières suffisantes. Et puis, à l’époque, qui était vraiment persuadé qu’il fallait investir dans des déplacements couteux pour permettre à des gamines et à des gamins “d’aller en vacances aux frais de la princesse”, comme on l’entendait dire souvent. 
 
Quoiqu’il en soit, à la suite de Pierre Juliens en 1957, on ne compte plus les dizaines de pongistes belges qui y firent leurs premières armes internationales. A la lecture des statistiques établies par André Damman jusqu’en 2006, chaque sélection envoyée comprenait au moins un sinon deux jeunes qui confirmèrent par la suite. Consulter cette liste c’est ouvrir dans le même temps le palmarès des compétitions majeures de la FRBTT. En espérant que nos 5 juniors, 4 juniores, 3 cadets, 3 cadettes de 2015 poursuivront sur le même chemin que leurs prédécesseurs et que leurs mentors du nord comme du sud trouveront les bonnes formules et les mots utiles pour les pousser vers les sommets qu’ils n’atteindront peut-être pas cette année mais pourquoi pas en 2016 ?
 
Anecdote: dans la troupe actuelle, quel est le plus ancien “participant” ?
 
Marc Closset (coach des juniores) était déjà là, comme joueur bien sûr, en 1987. Il est suivi par Damien Delobbe (co-coach des cadets), présent dès 1995. Bart Vermoesen, directeur technique de la VTTL, en est à sa 17 e ou 18 e participation (il ne s’en souvient plus avec précision !) comme dirigeant, coach, entraineur mais pas joueur. Mais, bien sûr, celui qui les bat tous à la faveur du retour qu’il effectue comme co-coach des cadets (avec Damien Delobbe), c’est Thierry Cabrera, première sélection comme joueur donc en 1977. Comment ne pas avoir en ces circonstances où on évoque le passé une pensée pour le regretté Maurice Lefèvre, qui fut chef de délégation pendant bien des années.
 
Toute la troupe nationale part avec les meilleures intentions de faire bien, cela va de soi. L’objectif reste toujours le même: à défaut de prétendre à un podium, se maintenir parmi l’élite (dénommée Level 1 par la fédération européenne). Trois formations en font partie. Celle qui n’en est pas (juniors) y parviendra-t-elle ?
 
C’est tout le mal qu’on leur souhaite.
TAGS

A lire également