AFTT

Une bonne journée, avec un S comme Snooping

13 mai 2015

MARCHETTI

Sous l’oeil de l’observateur

Quelle bonne et belle journée, dimanche, à Mouscron, pour les finales de la coupe de Belgique, un peu moins  sans doute pour les perdants, ce qui est la loi du Sport !
 
Même l’ami Heraly, attentif à tout, semblait satisfait et ne ménageait pas ses compliments –justifiés- aux acteurs, ceux qui se trouvaient à la table, autour de la table, dans la coulisse et partout où il y avait quelque chose à gérer.
 
Grâce à qui ? Grâce à un des plus jeunes clubs de ping –cinq ans d’âge ce n’est vraiment pas  vieux- du Hainaut et d’ailleurs. Qui s’écrit avec un S comme Snooping, c’est-à-dire d’esprit et de comportement familial, nous a-t-on expliqué.
 
“Aux âmes bien nées la valeur n’attend pas le nombre des années” (1). Bien vu.
 
Ce n’est pas nouveau mais les pongistes mouscronnois rassemblés autour de la famille Delnatte viennent d’en fournir une démonstration supplémentaire. Sympathiques et efficaces, ces jeunes femmes et jeunes gens revêtus du maillot aux couleurs du club. Pas moyen de se tromper: si vous aviez besoin d’un renseignement ou d’un service, ils étaient là. Et pas question de laisser n’importe qui aller n’importe où. De l’ordre, de la méthode, de la discipline, avec le sourire. Sans oublier le service au bar et dans l’espace réservé aux invités –ils étaient nombreux- du club. Ajoutez à cela, une salle où on se trouvait bien assis avec une bonne vision, une sono pas bruyante, des dégagements aisés. Le tout niché dans un cadre verdoyant, aéré, d’accès aisé et avec commodité de placement pour les véhicules.
 
Cerise sur le gâteau, comme on dit maintenant, y revoir un ami (pongiste bien sûr) perdu de vue pendant quelques années pour cause de combat contre la maladie ajoutait au plaisir partagé par tous (2).
 
On se prenait à rêver: ah ! si le ping pouvait  être toujours aussi simple  et agréable. Oui mais quelqu’un de bien intentionné, bien sûr, nous a glissé dans le tuyau de l’oreille les (avant) dernières péripéties du feuilleton “super division hommes” (“on jouera les dernières rencontres sous réserve”,  disait-il”).
 
De quoi presque faire oublier la magnifique prestation d’Alayna CHAN (B0), victorieuse de la super favorite Lisa LUNG (A 3) dans la finale des femmes, et les parties impeccables du récent père de famille, Yannick Vostès, dans celle des hommes, après une mise en train exceptionnelle de Jean-Michel SAIVE, motivé plus que jamais depuis  trente ans et quelques.

Ne boudons pas le plaisir et des spectateurs et du nôtre: vive le PING !
 
 

(1) Corneille: “Le Cid”
(2) Christian Vandenbroeck, ancien de La Villette et “homme de l’ombre” dans le  sillage de Gérard Baude
TAGS

A lire également