27/08/2020
Foire aux questions

Préambule : la foire aux questions ci-dessous s’applique en code jaune sportif ; elle sera adaptée en fonction des assouplissements des conditions sanitaires que nous espérons tous pour le mois d’octobre… Soyons optimistes. Le verre à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide… (sans mauvais jeu de mot douteux à propos des règles pour les buvettes, bien entendu).

8) Pour les buvettes, le protocole Horeca doit être respecté (service à table, barman avec le masque, déplacements avec masques,…). Qu’en est-il du traçage, obligatoire également ? Va-t-on devoir tenir un journal des entrées – sorties de chacun + horaire ?

→ Les spectateurs n’étant pas recommandés (voir point 5), il n’y aura en général que les équipes dans la salle ; un horaire précis étant noté sur les feuilles de matchs avec le nom des joueurs, il apparaît que cette disposition soit déjà appliquée de manière “naturelle”. Une liste supplémentaire nous parait quelque peu excessive et inutile dans ce cas.

7) Vestiaires et douches : qu’en est-il ?

→ Protocole Adeps : Un vestiaire est occupé par les membres d’une même équipe ; un vestiaire peut être partagé par des personnes d’une même bulle sportive (max 50 personnes… on est larges !). MAIS : un nettoyage et une désinfection des vestiaires et des douches doivent être réalisés entre chaque roulement… 

Etant donné ce qui précède, voici les recommandations pour le PING, que vous pourrez trouver sur l’affiche qui reprend les mesures “covid” 

• Il est souhaité d’arriver directement en tenue de sport, et avec son propre matériel (raquette, bouteille d’eau, gel hydro-alcoolique,…).

• Il est préférable de déposer ses affaires dans un endroit isolé et de ne pas les déplacer (sauf pour se rendre à la table pour jouer ; essuie, bouteille d’eau, survêtement,…)

6) Comment un petit club peut-il gérer le croisement des équipes (entre les matchs de 13h et 15h30 par exemple) ?

→ Le port du masque est obligatoire si la distance sociale ne peut être respectée…

5) Comment gérer l’afflux de spectateurs éventuels, surtout dans les petites salles ? 

→ Protocole Adeps : il est demandé de ne pas assister à des activités sportives en tant que spectateur, sauf si cela est nécessaire pour, par exemple, accompagner de jeunes enfants ou des personnes handicapées.

4) Certaines communes obligent la fermeture des salles le samedi soir à des horaires qui ne permettent pas de terminer un interclubs… (parfois 22h30 !) Que doit-on faire dans ce cas ?

→ Pour soutenir les clubs dans leurs démarches, un document commun à toutes les provinces francophones et émis par l’AFTT a été demandé par le CP Lux, afin de pouvoir solliciter une dérogation vers les communes précitées… le but étant de pouvoir terminer les matchs en cours. Nous craignons que la condition sine qua non devra être la fermeture obligatoire des buvettes, mais si on pouvait au moins sauver le sportif ?

3) Les doubles sont interdits, notamment en dames. L’encodage des résultats et feuilles de matchs sera-t-il adapté et comment ?

→ Oui, l’encodage sera bien entendu adapté par l’informaticien de l’AFTT.

2) Voudriez-vous vous renseigner pour les déplacements en voiture. Quatre « étrangers » (de bulles différentes) pourront-ils utiliser une seule et même voiture ?

→ Voici ce que dit le protocole ADEPS (code jaune) : il est demandé au sportif de ne pas se déplacer en voiture ou en transports en commun vers le lieu de son activité en compagnie de personnes ne faisant pas partie de la bulle sociale, sauf si l’ensemble des passagers porte un masque facial et garde les distances sanitaires.

1) Il faudra bien un flacon de gel à chaque table de jeu ? Soit 9 chez nous avec celui de l’entrée ? Et une quinzaine à Aye ou Tenneville par exemple ?

→ l’ADEPS demande un flacon de gel à l’entrée de la salle. L’AFTT demande que les arbitres puissent se désinfecter les mains avant de trifouiller le marquoir, qui est un véritable nid à microbes. Si le club s’arrange pour mettre l’un ou l’autre flacon à des endroits stratégiques, cela nous semble suffisant, du moment que l’objectif est atteint. L’idéal serait que l’arbitre soit debout et officie sans marquoir afin d’éviter un maximum de matériel…